La fiche de lecture de mars

Retrouvez ce mois-ci notre sélection de livres

Image pour background

Jean-Jacques Fdida, Contes des sages voyageurs (Seuil)

Résumé :

Il est toutes sortes de voyages. Des voyages de quêtes ou d’aventures, des voyages paisibles, des voyages vivifiants, des voyages funèbres, des voyages initiatiques, des voyages futiles, des voyages amoureux, des voyages hasardeux, des voyages d’exil, des voyages de retour, des voyages bêtes, des voyages chimériques, des voyages insolites, des voyages mythiques, des voyages stériles, des voyages fertiles… Il est même des voyages immobiles.

 

« Deux fois par semaine, nous nous retrouvons avec quelques résidents dans le salon, devant la cheminée. Je leur lis à voix haute deux ou trois contes. Cela nous permet de partir en voyage et de rêver à des contrées lointaines. » Aline, 86 ans, résidente à Arpitania

Image pour background

Jean-Marie Rouart, Ils voyagèrent vers des pays perdus (Albin Michel)

Résumé :

Le 11 novembre 1942, un télex apprend au monde abasourdi que le Maréchal Pétain a quitté Vichy pour rejoindre Alger où les Américains viennent de débarquer. À Londres, après la consternation c’est l’affolement. Le Général, qui a songé au suicide, décide de rassembler ses troupes et d’affréter un bateau de guerre surnommé le «cercueil flottant».

 

« Quel plaisir de retrouver la magnifique plume de Jean-Marie Rouart ! Passionné d’histoire, j’ai beaucoup aimé ce roman qui raconte des épisodes de l’histoire de manière totalement insolite. Même si on sait que c’est inventé, cela permet de comprendre la psychologie des grands personnages historiques.  » André, 78 ans, résident à L’Eclat du Lac

Image pour background

Charles Wright, Le chemin des estives (Flammarion)

Résumé :

Sans le moindre sou en poche, misant sur la générosité des gens, un jeune aspirant jésuite s’échappe de la ville et de la modernité avec le désir de renouer avec l’élémentaire.
Il s’offre une virée buissonnière à travers les déserts du Massif central. Une petite promenade de sept cents kilomètres à pied. Le chemin des estives, récit de ce voyage, est une ode à la désertion, à la liberté, à l’aventure spirituelle. On y croise les figures de Rimbaud, de Charles de Foucauld, mais aussi des gens de caractère, des volcans, des vaches.

 

« Moi qui a désormais du mal à marcher, j’ai eu l’impression en lisant ce livre de parcourir des kilomètres ! Ce récit est très vivant et permet de mettre en lumière nos campagnes délaissées qui sont peuplées de belles personnes. » Gilbert, 91 ans, résident à Carré Auguste Blanche

Image pour background

Lucie Azema, Les femmes aussi sont du voyage (Flammarion)

Résumé :

Pendant qu’Ulysse parcourt le monde et enchaîne les exploits, Pénélope demeure immobile, supporte l’attente, tisse et détisse son ouvrage, restant au passage fidèle à son époux. Quand l’homme part, la femme attend son retour. Les femmes étant historiquement des êtres captifs, le voyage est l’un des moyens les plus symboliques pour qu’elles s’affranchissent de leur condition : voyager est toujours pour la femme un acte fondateur ; c’est dire « je vais où je veux, je ne suis qu’à moi ».

 

« Vous ne pouvez pas vous imaginer les débats passionnés suscités ce livre à la résidence ! C’est un sujet très intéressant, les femmes et le voyage. Notre génération ne voyageait pas autant, surtout quand on était une femme, on ne pouvait pas partir comme ça. Le livre donne des exemples vraiment intéressants auxquels on aurait pas pensé au départ. » Eve, 76 ans, résidente à Promenade Lafayette

Image pour background

Revue Bouts du Monde N°45 -Le Japon

HLa revue Bouts du Monde nous fait découvrir dans chaque numéro une nouvelle destination à travers des textes, des dessins, des photos ou des bandes dessinées. Dans ce numéro, nous partons pour le Japon.

 

« Cette revue change un peu du format du livre et nous a permis de voyager autrement, par des récits de nos contemporains sur le Japon. Le format de la revue est agréable car on peut choisir l’article qui nous intéresse et voir de magnifiques photos de reportage. Les textes sont de très belle qualité. » Sabine, 78 ans, résidente au Clos des Vénètes

Image pour background

Alexandra Lapierre, Belle Greene (Flammarion)

New York, dans les années 1900. Une jeune fille, que passionnent les livres rares, se joue du destin et gravit tous les échelons. Elle devient la directrice de la fabuleuse bibliothèque du magnat J.P. Morgan et la coqueluche de l’aristocratie internationale, sous le faux nom de Belle da Costa Greene. Belle Greene pour les intimes.

 

« J’ignorais totalement l’histoire de cette femme incroyable qu’est Belle Greene. Son amour des livres lui a donné du panache pour arriver à cacher ses origines et à mener une vie très riche. On voyage dans le milieu de l’art new yorkais, on s’y croirait tellement le récit est vivant et bien documenté. » Hervé, 81 ans, résident aux Domaines de l’Etier

Le podcast Cogedim Club

Nos libraires sont mis à l’honneur ce mois de décembre !
Ecoutez les conseils de Charline, libraire à Bordeaux qui nous donne sa liste de livres à mettre sous les pieds du sapin.