La minute jeux des résidents

Cogedim Club > Grand-Parent et Résident > La vie en résidence > Les activités des résidents > La minute jeux des résidents

Les après-midis jeux de société sont des moments incontournables des résidences seniors Cogedim Club. Parties de Scrabble endiablées, Monopoly, Mille Bornes, etc, nos résidents n’ont plus aucun secret sur ses jeux. Ces rendez-vous ludiques symbolisent aussi des moments de partage entre résidents. Découvrez l’histoire des jeux de société les plus joués et les plus plébiscités au sein de nos résidences et dans le monde.

Découvrez les origines des jeux les plus connus du monde

Image pour background

Connaissez-vous l’origine du Cluedo ?

Le Cluedo, appelé Clue en Amérique du Nord, est un jeu de société dont le but est de découvrir l’auteur, le lieu et l’arme d’un crime commis dans un manoir anglais.

Ce jeu familial a été inventé par Anthony Pratt et sa femme en 1943, à Birmingham. Son créateur avait d’abord baptisé ce jeu Murder (c’est-à-dire « meurtre »). Le jeu a été mis en vente pour la Première fois au Royaume-Uni par la maison d’édition Waddington Games, en 1948, sous le nom de Cluedo (de l’anglais « clue », in- dice, et du latin « ludo », je joue).

A une époque où les jeux d’enquêtes policières étaient à la mode, le jeu consistait déjà à découvrir, par déduction, qui est l’assassin, quelle arme a été utilisée et dans quelle pièce du manoir le crime a été commis. Dès 1950, le Cluedo arrive aux Etats-Unis, puis en Europe.

Image pour background

Connaissez-vous ces 3 anecdotes sur le Monopoly ?

Le Monopoly est le jeu préféré des familles. Idéal pour jouer avec ses petits-enfants et ses parents, un après-midi dans leur résidence Cogedim Club.

1/ La première version a été inventée par une femme
Lizzie Magie a déposé un brevet d’un jeu ressemblant au Mono- poly dès 1904. Mais Charles Dar- row présenta une adaptation de ce jeu à la société Parker Brothers, qui l’édita à partir de 1935 sous le nom de Monopoly.

2/ La mascotte du Monopoly estbasée sur J.P. Morgan
Le businessman J.P. Morgan aurait servi d’inspiration pour le design de la mascotte du Monopoly.

3/ Pendant la Seconde Guerre Mondiale, des boîtes de Monopoly ont aidé des prisonniers à s’échapper.
Pendant la Seconde Guerre mondiale, les services secrets anglais ont utilisé des boîtes de Monopoly pour aider des prisonniers de guerre à échapper aux nazis. Des jeux de société dissimulant boussole, carte, billets et autres objets pour faciliter l’évasion étaient envoyés aux prisonniers des stalags allemands. Le jeu a quand même été distribué en Allemagne par la suite !

Image pour background

Connaissez-vous l’origine du 1 000 bornes ?

Le 1 000 Bornes a traversé des générations et anime toujours autant les soirées de jeux en famille. Découvrez son histoire.

On doit l’invention de ce jeu à Edmond Dujardin, un éditeur de matériel pour auto-écoles. Créé en 1954, le jeu d’origine comportait des cartes illustrées par Joseph Le Callennec.

Sur les premières boîtes du jeu,Le 1 000 Bornes était sous-titré :La canasta de la route. Ce nom provient des bornes kilométriques jalonnant le réseau routier français et de la longueur de la mythique et ancienne Route Nationale 7 qui fait environ 1 000 km (996 km exactement)

Comme beaucoup de jeux de cartes, il ne s’agit pas d’une création ex nihilo. Le jeu dérive du jeu Touring, créé en 1906. Ce jeu anglais comprenait déjà des cartes City limits qui interdisaient de dépasser 5 miles/heure et des cartes pannes d’essence et crevaison.

Chaque année, le 1 000 Bornes est vendu à des centaines de milliers d’exemplaires dans le monde entier.

Image pour background

Connaissez-vous l’origine du Trivial Pursuit ?

Idéal pour se creuser les méninges tout en s’amusant, le Trivial Pursuit est idéal pour partager de bonnes soirées avec ses parents. Nous vous proposons de découvrir son histoire.

Le jeu a été créé en 1979 par deux Québécois, Chris Haney et Scott Abbott, respectivement responsable du service photo et journaliste sportif à La Gazette.

Alors qu’ils veulent occuper leur soirée du samedi soir, les deux compères découvrent que leur boîte de Scrabble est incomplète. Ils décident de créer alors leur propre jeu. Moins d’une heure plus tard naîtra le Trivial Pursuit. Le succès du jeu tient à ses questions. Elles sont rédigées de manière à intéresser toute la famille, du gamin passionné de basket au père féru d’histoire, en passant par la grande soeur guitariste dans un orchestre de rock. La question type du Trivial est celle dont la réponse vous arracherait immédiatement un cri du coeur : « Mais, bien sûr, je le savais ! ».

Le Trivial Pursuit est aujourd’hui traduit en 19 langues et vendu en plus de 100 millions d’exemplaires. C’est le jeu le plus vendu au monde après le Scrabble et le Monopoly.